Smoby : une marque de référence en matière de maisonnette

Smoby : une marque de référence en matière de maisonnette

Depuis quelques années, posséder une cabane d’enfant est devenu une véritable tendance. Ainsi, de plus en plus de fabricants font leur apparition, mais les plus grandes marques finissent toujours par se démarquer. Parmi les marques les plus sollicitées quand il est question de maisonnette se retrouve Smoby. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette firme française spécialisée dans la fabrication de jouets pour enfants.

Des maisonnettes pour tous les âges

Si l’âge de vos enfants est compris entre 1 et 12 ans, vous trouverez facilement la cabane de jardin qu’il leur faut chez Smoby. À noter que cette marque est spécialisée dans la conception de maisonnettes en plastique, un matériau ayant subi un traitement spécial afin de durer dans le temps et de supporter les intempéries.

Parmi les modèles phares de la marque se trouvent la Smoby My House et la Jura Lodge de Smoby. La première convient si votre enfant a entre 1 et 6 ans. Ce produit bénéficie d’une qualité de finition exceptionnelle et est équipé d’une petite sonnette comme une vraie maison. La seconde qui est faite dans du plastique anti-UV présente deux fenêtres et une serrure pour verrouiller la porte. Ces deux maisonnettes garantissent loisirs et sécurité aux enfants. Livrées sous forme de kit, elles s’avèrent faciles à installer.

Voici une petite vidéo de présentation de la fameuse My House de Smoby :

Différents modèles de cabanes d’enfants

Chez Smoby, toutes les cabanes de jardin sont en plastique de grande qualité sauf qu’elles bénéficient d’une qualité de finition impressionnante. Arborant des couleurs vives, elles sauront apporter une touche de modernité dans votre espace vert. Côté design, elles ont tout pour séduire. Si vous avez deux ou trois enfants, la Neo Floralie ou encore la Duplex conviennent parfaitement. Ces dernières offrent des espaces généreux et s’apparentent à de vraies maisons.maison-smoby

Certains modèles de cabane enfant présentent un petit plus pour le bonheur de petits. Notez que la marque Smoby propose un ensemble maisonnette-portique ou encore une maisonnette toboggan. Vous l’avez deviné, ce type de produit assure une fonction deux en un et garantissent des moments purement ludiques aux enfants. Parmi les modèles les plus prisés se trouve la cabane portique Winnie qui embarque également un petit toboggan. Les petits qui ont le gout pour l’aventure peuvent utiliser le toboggan de 70 cm comme deuxième accès plus technique à la cabane.

Autres produits de puériculture

Outre les cabanes de jardin, Smoby propose également d’autres produits destinés aux bébés. Notez que cette firme propose un large choix de tricycles et porteurs. Ces derniers revêtent un design moderne et arborent de belles couleurs chatoyantes qui ne peuvent que plaire aux enfants. Il faut savoir que la marque Smoby fabrique uniquement des produits répondants uniquement aux normes requises dans le domaine de puériculture. À cet effet, il est possible de trouver sur internet des produits du même genre que ceux qu’elle propose et à un prix nettement plus bas. Côté qualité, ces produits bon marché sont loin d’être convaincants et n’offrent pas la même longévité que les produits signés Smoby.

Les passions se déchainent pour les autocuiseurs

Les passions se déchainent pour les autocuiseurs

La cocotte-minute ou autocuiseur sortent des placards pour aller vers des publics très divers et sort de la confidentialité des cuisines de grand-mère pour séduire chefs et foodies

Naissance d’une légende : la cocotte-minute Seb

La cocotte-minute a été en partie inventée par la marque Seb par une technique révolutionnaire.  Si avant les cocotte-minutes étaient conçues en fonte ce qui les rendait fragiles, la marque Seb propose d’utiliser une feuille d’aluminium pour les constituer. Le résultat est la célèbre cocotte-minute que nous avons vue dans toutes les cuisines de nos grands-mères. On aurait pu croire qu’elles s’y arrêteraient et seraient relégués à des temps trop ancien comme les blouses et les culottes à contention.

Un retour en force pour des aspects pratiques :

Dans nos vies au rythme effréné, la cocotte-minute effectue un retour en force. Présenté désormais comme un indispensable de la cuisine pour ses qualités gustatives l’autocuiseur séduit aussi pour la rapidité avec laquelle on peut cuisiner un plat grâce à celui-ci. Il faut en effet 3 fois moins de temps pour cuisiner un plat à l’autocuiseur qu’à la cuisson traditionnelle. Le côté pratique est donc largement mis en avant.

Un gain de temps, un gain d’énergie aussi, la cocotte-minute a tout pour plaire et séduire, mais il reste encore un écueil : il faut toujours cuisiner et parfois cela prend du temps et demande de l’imagination. Dans la vie quotidienne, cela peut parfois poser problème et certaines marques l’ont bien compris, elles misent sur l’automatisation de la cuisine.

cocotte-minute-autocuiseur-cookeo

Des révolutions technologiques

La mode est au tout connecté.  Avec le Web 3.0, les objets sont de plus en plus connectés pour interagir entre eux et nous avec eux. La marque Moulinex joue largement la carte de l’innovation avec notamment dans la famille des autocuiseurs ou multicuiseurs, la modèle Cookeo. Il s’agit là d’un autocuiseur intelligent qui va guider l’utilisateur vers la conception de recettes enregistrées sur l’appareil. Il va lui demander de rajouter 200g d’eau par exemple et 300g de pommes de terres et de laisser mijoter jusqu’au signal sonore suivant dans 15 minutes et d’enchainer les différentes opérations jusqu’à la réalisation du plat. Présenté avec cette succession d’étape un peu rébarbative cela peut peut-être laisser de marbre, mais dans une cuisine, avec d’autres tâches à effectuer, et la certitude de réussir un plat savoureux à la fin il y a de quoi se laisser séduire.

Un avenir brillant pour les autocuiseurs

Il reste donc encore de longs jours à vivre pour les autocuiseurs et ils garderont encore longtemps leur place dans nos cuisines. L’inquiétude que l’on peut avoir face par contre à ces avancées technologiques dans les cuisines, c’est d’une part, la place de la cuisine dans les ménages, la culture et la gastronomie. Les recettes traditionnelles deviendront-elles des produits d’entreprises que l’on peut télécharger et fabriquer de manière standardisée dans une machine ?

la place de l’homme dans sa relation à la machine ?

Et d’autre part la place de l’homme dans sa relation à la machine, objet créé par l’homme dont celui-ci devient à son tour le serviteur car ce sera lui (ou elle) qui devra suivre les instructions que lui donnera le Cookeo Moulinex sur son bel écran LCD.

Source : le site cocotte-autocuiseur.com

Entretien avec Jerome, createur du site antivolvelo.net

Entretien avec Jerome, createur du site antivolvelo.net

Petit aparté sur l’art et la culture, je profite de connaître Jérôme pour parler de lui ici. En plus de l’art et de la création je me passionne pour le vélo et son implication dans la ville. Je lui ai donc posé quelques questions sur son site antivolvelo.netla page d'accueil du site antivolvelo.net

Bonjour Jérome tu peux nous dire un peu de quoi parle ton site ?

Le site antivolvelo.net parle évidemment d’antivol vélo ! Je l’ai créé suite à des nombreuses mauvaises expériences de vols de vélo, du mien ou de celui de proche. Il faut savoir qu’en France 500.000 vélos sont volés chaque jours et que seul un quart sont retrouvés par leur propriétaires. Il est d’ailleurs intéressant de noter que sur tous les vélos volé seuls environ 5% sont retrouvés par la police et restitués à leur propriétaire. Il y a donc un vrai problème de vélo volé. Mais une fois le problème identifié on peut aussi envisager une solution.

La solution bien-sûr c’est l’antivol. Dans une étude publié en 2003 par le CNRS et dont je parle sur le site, il apparait que 95% des victimes de vol utilisaient un antivol de mauvaise qualité du type câble ou U de mauvaise qualité. Or, bien souvent, un antivol de qualité suffit à protéger un vélo de manière efficace. Certes, des risques demeurent surtout si le vélo est attractif et si l’endroit où le vélo est accroché, est particulièrement exposé. Mais un antivol en U de bonne qualité de marque Abus par exemple peut suffire à éviter un vol.

Quel serait donc pour toi les meilleurs antivols ?

Des associations de consommateurs, des fédérations d’usagers du vélo se penchent régulièrement sur la question et mettent en place des tests très rigoureux. C’est d’ailleurs leur classement que j’ai utilisé pour appuyer mes réflexions sur les meilleurs antivols et aboutir à la sélection que je propose des meilleurs antivols.

Les meilleurs sont donc les antivols en U. Mais il faut là aussi choisir une marque reconnue, comme Abus ou Kryptonite qui soumettent leurs antivols à des tests tout aussi sérieux. La forme du U le rend plus difficile à briser. A cela s’ajoute des alliage très solides qui freinent toute tentative de vol. Un pince monseigneur ne viendra jamais à bout d’un antivol en U, alors que l’antivol câble que l’on voit de manière hyper courante en ville sur des vélos prendra environ 10 secondes à couper.

L’autre solution d’antivol qui est moins solide mais qui possède d’autres qualités qui peuvent les rendre attractifs sont les antivols pliables de la marque Abus. Ils sont à réserver à des situations moins exposées mais ils restent solides et protégeront votre vélo de manière assez efficace.

En dernière position viennent les antivols chaines qui sont dans la même perspective à utiliser dans des environnements moins exposés.

Il ne fait pas oublier également les nombreux vols de roue avant ou de selle. C’est la raison pour laquelle je compte bien ajouter très bientôt sur le site des informations sur les antivols de roue soit sur le cadre soit directement dans la jante pour protéger de manière encore plus complète le vélo.

Quels sont les freins à l’utilisation des ces antivols vélos ?

Il me semble qu’en premier lieu c’est le prix. Si l’on compare un antivol Abus du type Granit X-plus. Il faut compter environ 80€. Alors qu’un antivol câble coute une dizaine d’euros. Il y a donc un vrai travail d’information à faire pour expliquer les risques présentés par l’utilisation d’un antivol de mauvaise qualité.

Le deuxième frein à l’utilisation de ces antivols c’est le poids. En effet Le même antivol Abus pèse 1,7kg. Il faut accepter d’avoir un poids supplémentaire à transporter sur son vélo pour le protéger et cela peut parfois freiner l’utilisateur.

Et toi où en es-tu des vélos volés ?

Après trois vélos volés parce que je m’obstinais à utiliser des antivols de mauvaise qualité, j’ai changé pour des antivols en U et depuis je n’ai plus de vol à regretter. La chance y est peut-être aussi pour quelque chose mais les antivols sérieux que j’utilise le sont aussi certainement !

Le bruit et la fureur

Le bruit et la fureur

Ian Rawes est le créateur eccentrique du London Sound Survey. Apreçu au detour de Hyde Park alors qui’il se promenait avec ses deux micros, absorbé par le son qu’il enregistre il cherche par son travaille à composer une mosaïque sonore de Londres.

Une matinée productive pour lui est la recherche de son nouveau pour ajouter au palimpseste de la citée Londonienne. Il se promène de Stampford Hill et de ses communautés Juives Ian RawkesHassidique et enregistre les conversations qu’il sait glaner en Yiddish.  S’ensuit ensuite un visite d’un parc où le gargouillis d’un torrent lui semblera un peu trop fade et il se dirigera alors vers un marché animé.

Une bonne matinée de travail et deux fragments de plus de la grande mosaïque sonore qu’est Londres.

Il fait partie d’un nombre de plus en plus grande de chasseur de son, de Londres à Calcutta en passant par la Russie, ils sont nombreux à tenter de récolter des enregistrements de la fugacité de la vie citadine et rurale. Cette passion pour l’exceptionnel, le trivial, le commun se transforme en enregistrement destiné à des sites comme London Sound Survey, et certains se produisent même en concert.

Une chasse au son

Au-delà de l’excitation de la chasse du son, Ian estime que c’est aussi la nécessité de sauvegarder une part essentiel de l’identité de la ville qui guide son geste. « Avec le temps qui passe et les conditions technologiques culturelles et économiques changent, ces enregistrements deviendront de plus en plus précieux. ». Il continue en disant : « je veux dire, vous imaginez combien seraient précieux des enregistrements de Londres du 18ème siècle ? »

Ces enregistrements constituent un trésor pour le futur et on peut s’interroger sur le désir de conserver toutes choses à un moment charnière où nous avons les capacités technologiques de le faire mais où aussi nous sommes noyés sous l’abondance des objectifs, satisfactions de courte durée. Dans le monde du jetable, la passion que mettent ces hommes et femmes à conserver des trace d’un passage peut sembler un pied-de-nez pathétique à la finitude humaine, une expression anxieuse d’un monde qui fuit, mais aussi un acte de résistance discret et fort.

Plus d’informations sur http://www.soundsurvey.org.uk/